2 4 6 A B C D E É F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Accueil
Mot 1 à 40 sur 141 commençant par "M" -->>

Ma (Madhyamam)
C'est la note FA en Inde.
voir Swaras.
Macumba
Rituel brésilien importé d’Afrique.
Madhyama (Ma et ma)
Une des sept notes de la gamme indienne.
Ma correspond à Fa ou légèrement plus,
ma correspond à Fa#+ ou Solb-.
Madrigal
Pièce de musique vocale au XIVe siècle en Italie et dont la forme ne disparut que quatre siècles plus tard. D'abord la forme comprenait 2 ou 3 voix, elle était construite sur des tercets ; une ligne vocale différente était consacrée à chaque vers et était reprise pour la strophe suivante. Landini est le premier nom que l'on retient. A la Renaissance, le mot recouvrait une forme nettement plus évoluée : les poèmes utilisés étaient d'une grande qualité, l'effectif vocal était augmenté à 4 ou 5 voix, le langage musical devenu plus raffiné était de nature contrapuntique et la forme plus libre. L'apogée fut atteint avec les madrigaux de Monteverdi et de Gesualdo.
Maestoso
Indication italienne signifiant majestueux.
Magnificat
Cantique liturgique tiré de l'Évangile selon Saint-Luc. On le chante durant l'office des vêpres. Bach, qui écrit son Magnificat en 1723 et le revise en 1730, en fait une grande cantate.
Magruna
Instrument dérivé du Mezoued d'Algérie et de Tunisie.
Mahjuz
Genre musical citadin de Constantine en Algérie.
Maître de chapelle
Musicien responsable d'une chapelle de musique attachée soit à une cathédrale, soit à une cour princière. Ses tâches étaient multiples car il devait diriger tous les services, composer les motets et les messes, enseigner la musique aux enfants et prendre soin de l'orgue et de tous les instruments de la chapelle.
Maîtrise
Choeur d'enfants attaché à une église. Les enfants étaient totalement pris en charge par l'église et ils suivaient l'enseignement de la musique, la grammaire, l'arithmétique et le latin. En plus d'un apprentissage très rigoureux, les enfants devaient assurer tous les services religieux. Cette pratique dura du 11e siècle jusqu'au 19e siècle.
Majeur
Est dite majeure toute gamme construite sur une division de l'octave en huit notes. La distance entre ces notes sera d'un ton, excepté entre la troisième et la quatrième, puis la septième et la huitième. L'intervalle entre la première et la troisième notes, dite tierce majeure, composée de deux tons, caractérise la gamme majeure. Cette gamme n'existait pas dans le chant grégorien et ce n'est qu'au XIIIe siècle qu'elle commença à être utilisée en Angleterre dans les chants profanes puis à être employée couramment. A partir du XVIIe siècle, elle devint l'échelle prédominante de la musique européenne.
Makam
Système modal de la musique ottomane combinant une échelle musicale, un itinéraire mélodique et des motifs spécifiques (voir maqâm).
Makina
Techno/hardcore venue d'Espagne.
Makossa
Genre moderne élaboré dans les années 50 à Douala, grand port et capitale économique du Cameroun. Electrifié par la suite, il mélange les influences du highlife aux rythmes traditionnels de l’ambas bey des Douala et se métisse volontiers de rumba congolaise (notamment au niveau des guitares). Manu Dibango y a introduit une touche funky très américaine.
Malaguena
Chant populaire issu de la province de Malaga. Le rythme ternaire et vif permet d'en faire une danse.
Malhun
Poésie populaire chantée citadine développée sur une trentaine de genres musicaux en Algérie et au sein des corporations masculines d’artisans au Maroc.
Maloya
Genre traditionnel développé à la Réunion dans la communauté des Cafres, descendants d’esclaves noirs. Il puise ses origines dans les rites du culte des ancêtres, kabaré. Il en constitue le principal moment de danse, accompagné par le rouleur, tambour trapu, l’arc musical bobre, le triangle et le fameux kayamb, hochet rectangulaire fait de tiges de canne à sucre remplies de graines.
Mambo
  1. Danse : style de danse New-yorkais, que l'on appelle également Salsa new-yorkaise. Il se caractérise par de nombreux jeux de pieds (shines), et intègre aujourd'hui beaucoup de danse en couple avec passes et multiples tours.

  2. Musique : partie d'un morceau de Salsa consistant en un riff de la section cuivres, répété plusieurs fois.

  3. Style musical : un des ancêtres de la Salsa. Style musical issu de la fusion de la musique afro-cubaine et des big bands de Jazz, à New York, dans les années 40.
Manche
Elément indispensable à tout instrument à cordes, consistant en une longue pièce de bois. Son rôle est de supporter les cordes sur toute leur longueur ; à une extrémité se trouve le chevillier qui permet d'accorder l'instrument ; sur toute sa face supérieure se trouve la touche qui permet d'appuyer sur les cordes. Selon les instruments, on utilise des bois plus ou moins durs.
Mandéka
Gamme sensible courante dans le mandinge : fa-sol-la-sib-do-ré-mib-fa.
Mandingue (musique, ou Griot)
Terme englobant l’ensemble des musiques produites dans l’ère culturelle délimitée par l’Empire Mandingue au XIVe (Gambie, Sénégal, Guinée, Mali…). Perpétué et enrichi par la caste des djeli (griots) attachée à celle des horon (nobles) — pour qui les griots sont les musiciens, généalogistes, chroniqueurs, conseillers, portes paroles… — le fonds musical mandingue est un trésor raffiné de mélodies, de contes épiques et édifiants, ainsi que d’instruments : kora, balafon, luths, percussions de toutes sortes… Cette ancienne musique de cour constitue une source intarissable d’inspiration pour les musiciens modernes.
Mandoline
Instrument à cordes pincées ressemblant à un petit luth. Il apparaît à la Renaissance mais commence à être apprécié au XVIIIe siècle. Il possède quatre paires de cordes, accordées comme celles du violon et pincées avec un plectre. Bien qu'associé à la musique populaire italienne, il a été introduit dans l'orchestre par Vivaldi, Mozart et Stravinski.
Mandore
Instrument dont la forme se rapproche de celle de la mandoline dont il est probablement l'ancêtre. C'était, selon un musicologue du XVIe siècle, "un instrument des plus usités", car il avait les mêmes qualités que le luth mais était plus facile à jouer.
Manécanterie
Ecole destinée à former les enfants au chant.
Maqâm (ou Magham)
Pour simplifier, le maqâm est l'équivalent oriental du mode occidental.
Structure modale de la musique savante arabe.
Le maqâm associe une échelle musicale évoluant selon une structure mélodique liée à des points de repère, un sentiment et une symbolique. Le terme et le concept sont communs aux musiques persane, arabe et turque.
Dans la musique persane, le maqâm ou magham est caractérisé par trois notes :
  • la note témoin (shâhed) base de la progression mélodique,
  • la note variable (moteqayyer) dont la hauteur varie au cours du mouvement
  • et la note d’arrêt sur laquelle se fonde toute interruption de la musique.
La note d’arrêt final est suivie d’un motif (foroud) servant à revenir à l’intonation initiale (cf. « Radif »).
Maqôm
Désigne en Asie centrale soit une suite de pièces groupées dans une ordonnance modale précise (le terme renvoie alors à une notion parente du maqam), soit une genre spécifique de musique classique comme le Shash-maqôm en Ouzbékistan.
Maracas
Instrument de percussion répandu dans toute l'Amérique latine. Il est constitué de calebasses, dans lesquelles se trouvent des graines sèches, montées sur des bâtons. Lorsqu'on les secoue, elles produisent un son sec qui convient à la musique populaire de la région.
Marava
C'est l'un des thaats (mode) indiens :
SA RE GA MA' PA DHA NI SA (voir Swaras)
Ce qui équivaut à la gamme : do, ré bémol, mi, fa #, sol, la, si, do.

Fichier MIDI
Marcato
Terme indiquant qu'il faut jouer une note ou une ligne mélodique de façon marquée et emphatique.
Marche
Pièce de musique, au rythme marqué régulièrement, et de mesure binaire, faite pour imiter le pas de l'homme. Les marches militaires peuvent être de quatre tempi différents selon l'action menée. Elle à été beaucoup exploitée par tous les grands compositeurs comme pièce de caractère ou comme intermède dans les opéras.
Marche harmonique
Procédé qui consiste à reproduire une formule harmonique sur plusieurs degrés consécutifs, par exemple. do-fa-sol, ré-sol-la, et ainsi de suite. Ce procédé est très utilisé dans la musique baroque.
Mariachi
Grand orchestre mexicain constitué à l’origine de violons, harpe et guitares acoustiques (de la petite à la très grosse basse). L’entrée des trompettes a plus tard fait disparaître la harpe.
Marimba
Sorte de xylophone très utilisé en Amérique latine mais originaire d'Afrique noire. Cet instrument est fait de cinq octaves de résonateurs en bois, accordés sur la gamme tempérée, et disposés comme le clavier d'un piano. Le timbre en est plus mat que celui du xylophone.
Marteau
Elément de la mécanique du piano qui frappe la corde. Il est en général recouvert de feutre.
Mascarade
Divertissement à grand spectacle dans lequel des personnages masqués défilaient dans les rues, suivis de chanteurs et d'instrumentistes. Ils avaient surtout lieu au moment du carnaval.
Masque
  1. Effet de masque : disparition totale ou partielle de la perception d'un son lors de l'émission simultanée d'un second son.

  2. Aux XVIe-XVIIIe siècles, divertissement dramatique (chant, danse et texte parlé).
Massif central (musiques du)
Musiques traditionnelles de la grande aire musicale incluant l’Auvergne, le Rouergue et le Limousin.
Matassin
Danse du XVIe siècle dans laquelle le danseur vêtu en costume de guerre ou d'Arlequin exécutait des figures grotesques.
Mattinator
Chant du matin ou aubade d'origine italienne.
Mazurka
Danse ternaire paysanne avec des accents variables, originaire de la province de Mazurie en Pologne. Elle fut introduite dans la musique de cour au XVIIe siècle. Elle fut popularisée, dans une forme idéalisée, principalement par Chopin, puis Glinka et Tchaïkovsky.

2 4 6 A B C D E É F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Accueil
Mot 1 à 40 sur 141 commençant par "M" -->>